Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Evolution des commerces dans le 15ème arrondissement parisien

Evolution des commerces dans le 15ème arrondissement parisien

rue commerce - paris 15ème arrondissement (c) Valgirardin.fr

Les magasins bio, les boulangeries/pâtisseries et les services liés aux soins du corps sont tendances dans le 15ème arrondissement. L’installation de supérettes et de commerces de restauration rapide est aussi en plein essor. A contrario, le secteur de l’habillement est en net recul ainsi que les librairies, la vente de journaux et les bars/cafés. A noter également, la disparition de commerces liés à l’automobile tandis que l’on voit la création de magasins spécialisés vélo et mobilité douce.

Telles sont les données qui ressortent de l’étude sur les commerces parisiens menée par l’APUR (Atelier Parisien d’Urbanisme), au cours des mois de mars et d’avril 2017. Cette enquête, qui vient d’être publiée, permet de suivre l’évolution de la commercialité de la Capitale depuis l’année 2000, le dernier recensement ayant été réalisé en 2014.

Le 15ème comptabilisait au printemps dernier 4 714 commerces et services commerciaux, sur les 62 507 de la Capitale. Ainsi, il y a 20 commerces pour 1 000 habitants, contre 28 en moyenne à Paris.

étude commerces - chiffres clés paris 15ème arrondissement (c) APUR
Chiffres-clés du 15ème arrondissement © APUR

L’arrondissement présente un visage assez contrasté avec des zones à forte densité commerciale comme la rue du Commerce, le Front de Seine comprenant le centre commercial Beaugrenelle, et le quartier Montparnasse avec le centre commercial Maine-Montparnasse et les Galeries Lafayette. Le sud-est, quant à lui, est peu pourvu en magasins.

Dans ce contexte, le secteur Castagnary est l’un des 12 périmètres Paris’Commerces, concernés par un plan de redynamisation mis en place par la Ville de Paris en 2017, au moyen d’un Contrat de Revitalisation Artisanal et Commercial. Géré par la SEMAEST, celle-ci est chargée de racheter des locaux et de signer des protocoles avec des commerçants.

Le problème majeur dans ce secteur est la vacance commerciale qui représente 14,6% de locaux vides en pied d’immeuble sur les 268 locaux existants. A ce jour, un seul protocole a été signé avec les commerçants.

Sur l’ensemble du 15ème, le nombre de surfaces vacantes est en hausse depuis 2014, passant de 469 locaux à 513 en 2017.

Cette étude a été menée avec le concours de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris. Les résultats détaillés sont disponibles sur le site www.apur.org.

Valgirardin.fr
Valgirardin.fr
Valgirardin.fr est le site indépendant consacré à l'actualité du 15ème arrondissement

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Top