Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Green’elle : la ferme aquaponique du réservoir de Grenelle se précise

Green’elle : la ferme aquaponique du réservoir de Grenelle se précise

green'elle - ferme aquaponique - réservoir de grenelle - paris 15ème arrondissement

Une ferme aquaponique, la première à Paris, devrait voir le jour en cette fin d’année sur le site du réservoir de Grenelle, dans le 15ème arrondissement. Lauréat de la première édition Parisculteur, le projet Green’elle vient d’obtenir son permis de construire. Il a été présenté lundi soir, 19 mars, lors d’une réunion d’information en présence de tous ses acteurs, face à des riverains fermement opposés à voir cette exploitation se développer sous leurs fenêtres.

Une première réunion de concertation s’était déroulée au printemps dernier, où Cécile Roux, porteuse du projet, notamment, avait été confrontée à un afflux de questions souvent techniques de la part des riverains. Peu de réponses avaient alors été apportées, le projet n’étant encore qu’une ébauche. L’organisation d’une seconde réunion avait été promise, dont acte lundi soir en Mairie du 15ème arrondissement, dans un climat extrêmement tendu.

green'elle - projet ferme aquaponique - réunion publique 19 mars 2018 - réservoir de grenelle - paris 15ème arrondissement
Réunion publique projet Green’elle du 19 mars 2018

En préambule, Philippe Goujon, maire du 15ème, a regretté le manque de concertation avec la tenue de cette réunion après l’obtention du permis de construire, quand tout est déjà décidé. A cela, Pénélope Komitès, adjointe à la maire de Paris en charge des espaces verts, de la nature et de la biodiversité, a indiqué avoir souhaité revenir devant les habitants en ayant des réponses à toutes leurs questions.

Zoom sur l’exploitation

Deux serres, recouvertes d’un film plastique en polyéthylène, seront installées dans les deux bassins vidés de leur eau. Elles dépasseront d’un mètre au-dessus du mur. La production sera répartie comme suit : 1500 m2 de fruits et légumes (25 tonnes annuelles), et 400 m2 de pisciculture (5 tonnes annuelles de truites fraîches et fumées). Les produits seront vendus aux habitants sous forme d’AMAP, sur le marché et aux restaurateurs et commerçants parisiens.

Cécile Roux a indiqué avoir entendu les inquiétudes des riverains. Avec son architecte, Antoine Rebière, ils ont fait « un effort sur la végétalisation extérieure. » Ils vont « essayer de mettre des arbres fruitiers » et de végétaliser les murs et la toiture des bungalows, qui compléteront l’exploitation.

Des escaliers métalliques seront installés pour accéder aux bassins, et le monte-charge remplacé par des palans électriques. Toute la partie technique prendra place dans les sous-sols. Tout en insistant sur sa réversibilité, la structure légère est jugée respectueuse du site par son architecte.

Cécile Roux a également précisé qu’il n’y aurait aucune nuisance sonore, ou d’odeurs désagréables. Le stockage des poissons sera isolé et leurs déchets réutilisés. Il n’y aura pas non plus d’éclairage en dehors des horaires d’activité.

Ferme aquaponique - Green'elle - Mouettes - Réservoir de Grenelle - Paris 15
Mouettes sur le réservoir de Grenelle © Respiration Paris 15

Ilot de fraîcheur ou îlot de chaleur ?

Après la présentation détaillée du projet, le débat s’est placé sur le terrain de la biodiversité, à la veille du vote en Conseil de Paris du nouveau plan parisien. S’ils ne sont pas contre l’aquaponie en tant que telle, les riverains constitués en association, Respiration Paris 15, souhaitent conserver le réservoir d’eau. Ils ont rappelé la présence constante d’oiseaux sur ce site qu’ils considèrent comme un îlot de fraîcheur lors des périodes estivales. Ils craignent un effet inverse avec le chauffage constant des serres.

Pour tous les intervenants favorables au projet, cette nouvelle exploitation sera un îlot de fraicheur bien plus performant que l’eau stagnante des bassins. D’après leurs explications, l’eau ne s’évapore qu’en journée, tandis que les plantes agissent la nuit. Chacune des deux parties a campé sur ses positions tout au long de cette réunion qui s’est tenue dans une très grande agressivité et s’est achevée dans la discorde.

La direction d’Eau de Paris a pour objectif de fermer le réservoir qui engendre des frais d’exploitation. Historiquement rattaché aux usines de Javel, il n’a plus d’utilité depuis la fermeture de celles-ci dans les années 1970. La mairie de Paris est également bien décidée à maintenir ce projet sur ce site, dont l’activité devrait débuter en janvier 2019. Lundi soir, Mme Komitès a d’ailleurs précisé qu’il n’y aurait pas de permis de construire rectificatif. L’association Respiration Paris 15 compte bien déposer un recours.

Valgirardin.fr
Valgirardin.fr
Valgirardin.fr est le site indépendant consacré à l'actualité du 15ème arrondissement

Articles Similaires

2 thoughts on “Green’elle : la ferme aquaponique du réservoir de Grenelle se précise

  1. Trois remarques.
    – Il s’agit d’une concurrence déloyale versus les commerçants installés qui payent des loyers et des verbalisations importantes.
    – La couverture en polystyrène est sensible aux UV. Donc va-être rapidement jauni et dégradable.
    Enfin les oiseaux qui disparaissent n’auront plus de lieu pour voir et se poser.

  2. J’espère que l’association Respiration Paris 15 saura trouver l’avocat spécialisé en droit de l’urbanisme et de l’écologie pour déposer un recours bien argumenté et être entendu par le juge administratif.

Laisser un commentaire

Top