Vous êtes ici
Accueil > Culture > Sorties-Loisirs > Musique > Paris Voices en concert, « Le Gospel c’est la joie et l’espérance ! »

Paris Voices en concert, « Le Gospel c’est la joie et l’espérance ! »

Paris Voices - Concert Gospel - église Saint-Christophe Javel - Paris 15 eme arrondissement

Le groupe Paris Voices, cette chorale d’amateurs tellement pros, est un habitué des animations musicales du 15ème arrondissement que l’on suit fidèlement et avec un vrai plaisir. Ce samedi 27 janvier, nous le retrouvons dans un registre qu’il affectionne particulièrement : le gospel. Rencontre avec un chef de chœur passionné.

Présentez-nous Paris Voices…

Sidney Millary : Passionné depuis tout petit par les chœurs et en particulier par le gospel, j’ai fondé cette chorale en 2012 pour pouvoir rencontrer le public et l’amener à mieux connaître ce genre musical unique et si particulier… Aujourd’hui, nous sommes une petite quarantaine, tous amateurs, et donnons entre 3 et 4 concerts par an. Ce qui est déjà beaucoup ! Heureusement, la mairie du 15ème nous soutient sans faille !

Comment vous est venue cette passion pour le gospel qui est plus culturellement rattaché aux Etats-Unis ?

S.M. : Le coup de foudre ! Je suis en colonie de vacances à La Baule, gamin, on nous emmène écouter un petit récital dans une église locale et là le choc. Depuis je n’ai jamais cessé d’écouter et de chanter et de faire chanter du gospel. Ces chants sont vraiment l’expression de la joie, de l’espérance, sans oublier des rythmes fameux.

Il y a plusieurs styles de gospels en fait…

S.M. : Oui, et dans nos récitals nous les faisons alterner, car ils reflètent des différences, « Gospel » étant une sorte de terme générique. Les « Traditional » sont enjoués et évoquent la vie quotidienne. Les « Negro spirituals » sont à l’origine des chants tirés de l’Ancien testament, puisque les esclaves qui les entonnaient n’avaient pas le droit de chanter dans les plantations, sauf des cantiques. Les « Gospels » sont issus des Negro spirituals, arrivés un peu plus tard, ils s’appuient toujours sur des textes sacrés mais issus du Nouveau testament.

Ces « chorales » improvisées pour lutter contre l’inhumanité de la condition d’esclave se tenaient sans instruments ?

S.M. : Il y avait souvent un soutien de rythme, avec quelqu’un qui se servait d’une casserole, ou tout ce qui pouvait passer pour une caisse de résonnance. Parfois un esclave jouait du banjo, et c’était tout…

Paris Voices - Sidney Millary - Concert Gospel - église Saint-Christophe Javel - Paris 15 eme arrondissement
Sidney Millary, chef de chœur de Paris Voices

Ce samedi, vous serez accompagnés par un pianiste…

S.M. : Oui ! Un pianiste de jazz pro avec lequel nous jouons depuis des années maintenant. Sheldon Forrest se plait en notre compagnie et on ne s’en plaint pas ! Le piano est un soutient formidable pour une chorale.

Ce récital que vous nous proposez le 27 janvier est au profit de l’association Le rire médecin, qui aide les enfants hospitalisés à supporter leur séjour le mieux possible, pourquoi ce choix ?

S.M. : Au-delà de l’aspect « concert » on s’est dit qu’être utile ce serait bien… Nous avons déjà joué au profit de L’enfant bleu, une autre association qui aide les enfants. Disons que, pour Paris Voices, le « concert caritatif » c’est double joie, celle du concert et de la rencontre avec le public, et celle de reverser l’intégralité de la recette au Rire médecin pour cette fois…

Pour conclure, parlez-nous de ce gros projet que vous avez dans les cartons, toujours en partenariat avec la mairie du 15ème

S.M. : 2018, c’est le centenaire de la fin de la Grande Guerre comme chacun sait. Nous avons imaginé un récital, assez scénarisé, avec récitants et chants que les Poilus pouvaient fredonner dans les tranchées pour se donner du courage ou se rappeler une famille ou une fiancée. Le narrateur lira des lettres authentiques écrites par des soldats du fond de leur tranchée et la chorale entonnera les chansons d’époque. Ca me semble un beau projet et si tout va bien le concert sera donné… en novembre prochain ! Ce que je voulais, au milieu de toutes les commémorations officielles, c’est remettre le simple soldat, l’Humain, au centre de ce centenaire de l’Armistice du 11 novembre 1918. Je pense que ce sera un beau moment émouvant.

Concert samedi 27 janvier 2018 à 20h30 (10 à 15 euros), en l’église Saint-Christophe de Javel

Sophie Dominique Rougier
Sophie Dominique Rougier
Sophie Dominique Rougier est journaliste de presse écrite, passionnée de musique(s) et flûtiste amateur.

Laisser un commentaire

Top