Vous êtes ici
Accueil > Histoire / Patrimoine > Une semaine pour se remémorer l’histoire des Périchaux-Brancion

Une semaine pour se remémorer l’histoire des Périchaux-Brancion

Périchaux parc Georges Brassens

« Le fil de la mémoire de ce quartier ne doit pas être rompu. Or génération après génération, on oublie. Ce sont près de 3000 chevaux qui arrivaient par jour. Aujourd’hui, on ne parle plus de ce passé. » Pour réveiller cette mémoire du quartier Périchaux-Brancion, une semaine d’événements est organisée à l’initiative de Frédéric Brun, président de l’association Entr’aide-mix’Ages. Du 9 au 16 avril, son histoire sera contée, des abattoirs de Vaugirard du début du siècle dernier, jusqu’à sa transformation en éco-quartier.

A l’emplacement actuel du parc Georges Brassens se trouvaient les abattoirs de Vaugirard, fondés en 1898. Après leur destruction, dans les années 1980, quelques bâtiments ont subsistés comme la halle aux chevaux, les pavillons d’entrée ou le beffroi du marché à la criée.

Pour découvrir ce patrimoine, trois ballades urbaines sont proposées le week-end. Des expositions de cartes postales anciennes évoqueront l’implantation et l’activité de ces abattoirs ainsi que la vie du quartier dans les années 1900. Des temps de dialogues et de témoignages aborderont le sujet de l’hippophagie ou s’interrogeront sur le devenir de cet éco-quartier.

Des petits films documentaires parleront de ce qui a fait l’histoire de ce quartier avec, par exemple, le témoignage du dernier directeur des abattoirs, ou la présentation de Max Poilâne et du Café Walzack. Deux soirées seront organisées dans ce « Bistrot », chanté par Georges Brassens.

Deux autres personnalités du quartier seront à l’honneur. Juliette Darle, poète et écrivain, a été la directrice de l’école maternelle Brancion. Ses poèmes ont été salués par Eluard et Aragon et ses recueils illustrés par Picasso et Fernand Léger. Avec son époux, elle a fondé le Prix littéraire Tristan-Tzara, qui fut décerné, en 1992, à Michel Houellebecq, recevant ainsi sa première distinction.

Le 1er janvier 1912 rue de Dantzig, Georges Cochon est barricadé avec femme et enfants pour protester contre son imminente expulsion. Président de la nouvelle Union syndicale des locataires ouvriers et employés, il va s’illustrer dans son combat, contre les « mauvais proprios », et pour le logement social.

Ce projet intergénérationnel a également mobilisé la jeunesse du quartier. A la bibliothèque Vaugirard, les enfants des écoles Brancion et Cherbourg exposeront leurs œuvres sur le thème Mon quartier, mon histoire en calligrammes. Les jeunes des Périchaux ont réalisé un film autour de la musique. Le challenge de la semaine sera de créer un mur végétal à partir de petits godets plantés par les élèves de l’école Brancion. Chaque personne qui se présentera à la Maison des Associations contribuera à l’édifice, en recevant une petite plante à disposer sur le mur.

Cette manifestation débutera le samedi 9 avril à 14h, autour d’un café gourmand pour le vernissage de l’exposition Des abattoirs à un éco-quartier, Mémoires croisées à la Maison des Associations. Pour voir le programme complet : cliquez ici

Valgirardin.fr
Valgirardin.fr
Valgirardin.fr est le site indépendant consacré à l'actualité du 15ème arrondissement

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Top