Vous êtes ici
Accueil > Le 15ème > Conseil d'Arrondissement > Conseil d’arrondissement du 2 mars

Conseil d’arrondissement du 2 mars

Conseil d'arrondissement

Les délibérations du conseil d’arrondissement qui s’est tenu hier soir ont été très largement consacrées aux plans d’action de la Ville de Paris pour la sécurité et pour la lutte contre le bruit.

Plan de lutte contre la délinquance

M. Martinez, adjoint au maire chargé de la tranquillité publique, a présenté le contrat parisien de prévention et de sécurité pour la période 2015-2020, qui s’articule autour de trois axes : prévenir la délinquance des jeunes, protéger les personnes vulnérables, améliorer la tranquillité publique. En évoquant notamment l’augmentation de la délinquance des mineurs et les problèmes d’insécurité du quotidien dans la rue et dans les grands ensembles sociaux, il a dénoncé la baisse historique, de près de 6 millions d’euros, de la contribution de Paris à la Préfecture.

M. Lamour, député du 15ème, a salué deux nouveautés qui vont dans le bon sens : l’instruction des dossiers pour les troubles de jouissance et l’appuie aux bailleurs sociaux par le développement de la vidéoprotection. Il a mentionné les 21 caméras qui vont être installées aux Périchaux, en souhaitant que ce dispositif soit étendu aux Frères Voisins. M. Roche-Noël, adjoint au maire du 15ème chargé notamment du conseil de quartier Citroën-Boucicaut, a évoqué les troubles importants récurrents dans cet ensemble.

Pour les femmes victimes de violences, Mme Patrice, Conseillère d’arrondissement de l’opposition, a rappelé l’adoption d’un plan d’hébergement et d’accès aux logements.

En conclusion, M. Goujon, député-maire du 15ème, a rappelé les quelques points positifs de ce plan comme la lutte contre l’absentéisme scolaire ou le renforcement des travailleurs et psychologues sociaux dans les commissariats. Il en a aussi souligné les manquements : aucune action n’est prévue contre le terrorisme, souhait de voir le développement de la vidéoprotection, réponses pénales inadaptées concernant les occupations de hall d’immeuble ou les petites dégradations. Il a demandé également la publication par le préfet des statistiques mensuelles de la délinquance, promise pour 2015.

Enfin, M. le Maire et les élus de la majorité ont regretté l’absence de stratégie et qu’aucun financement de ce plan ne soit prévu pour l’instant.

 

Lutte contre les nuisances sonores

Le second débat qui a animé le Conseil d’arrondissement, concerne le projet de plan de prévention du bruit pour 2015-2020. En préambule, Mme de Clermont-Tonnerre, conseillère de Paris chargée de la coordination générale et de l’urbanisme, a déploré que beaucoup de temps ait été perdu dans ce domaine. Elle s’est étonnée de la promulgation de ce nouveau plan dans la mesure où celui de 2012 n’a toujours pas été voté. Les principales nuisances sonores subies par les habitants ont été rappelées : héliport, périphérique, lignes 6 du métro et C du RER, gare Montparnasse et ses voies SNCF, chantiers mal tenus et autres problèmes d’isolation et de tapages nocturnes. Mme la Conseillère a réitéré la demande de fermeture de l’héliport et a invité les riverains à adresser directement leurs réclamations à l’Etat. Elle a souhaité également l’installation de murs phoniques le long de la ligne SNCF.

En prenant la parole, M. Rigaud, conseiller délégué chargé de l’habitat et du patrimoine, a insisté sur ce dernier point, en rappelant que deux nouvelles lignes de TGV seront prochainement mises en service. Il s’est indigné, également, du projet de la rue Castagnary, portant sur la construction de logements destinés aux étudiants et aux migrants, qui serviront de protections phoniques aux autres habitants du quartier.

Lors de ce débat, M. Dargent, conseiller de Paris de l’opposition, a rappelé que le trafic routier est la première source de bruit. Il a expliqué que des mesures ont déjà été lancées : enrobés phoniques, réduction de la vitesse, développement des zones 30, incitation à la marche à pied et à l’usage du vélo, modification de la circulation sur la rue du Commerce, par exemple.

En conclusion, M. Goujon a déploré des mesures et des moyens insuffisants au regard des problèmes. Il a rappellé à M. Dargent que la fermeture des quais a densifié la circulation automobile, notamment sur l’axe Convention-Vouillé-Alésia. Il a regretté également le peu d’efforts de la part de la SNCF. Il espère aussi que Mme Hidalgo, maire de Paris, reviendra sur son souhait d’ouvrir les parcs la nuit. Quant à l’héliport, il a rappellé que l’Etat est fermement opposé à sa fermeture.

 

Autres délibérations du conseil

Lors de la session d’hier, les élus se sont exprimés sur de nombreux autres sujets :

  • Marché de service de la collecte du verre en porte à porte, arrivant à échéance en juillet 2016. Rappel des points indispensables à mentionner dans le cahier des charges du nouvel appel d’offre : exigence environnemental, limitation des nuisances sonores, responsabilités sociales envers leurs employés. La récente grève de 40 jours a été évoquée, la majorité regrettant que la mairie d’arrondissement ne puisse pas être davantage impliquée dans la gestion de la crise.
  • Grève des personnels des équipements sportifs municipaux, depuis un an, générant des fermetures intempestives certains dimanches et dorénavant le samedi. Une dizaine d’équipements (piscine, gymnase) étaient fermés dans le 15ème ce week-end. La majorité souhaite que la municipalité trouve des solutions rapidement pour les usagers et pour les clubs. Ces derniers, dont l’image se dégrade, perdent de l’argent en raison du non renouvellement des adhésions.
  • Conversion du site d’Issy, situé sous le périphérique, en garage destiné aux bennes à ordures ménagères du 16ème arrondissement. M. Pinet, adjoint au maire en charge notamment de la propreté, a souligné une « absurdité » écologique. Alors que le 15ème est à proximité de deux centres de tri, les bennes qui collectent nos déchets vont à Nanterre, soit 42000 km par an de parcours qui pourraient être économisés pour lutter contre la pollution.
  • Déménagement du Musée de la Libération dans le 14ème. La majorité souhaite le voir rester dans le 15ème, pour des raisons historiques mais aussi pour des raisons de coûts de transfert élevés et jugés superflus.
  • Renouvellement de la demande de passage en régie directe de la mise en fourrière des véhicules en stationnement gênant. Les enlèvements sont jugés trop souvent abusifs du fait de la proximité géographique de la fourrière, la logique de la politique du chiffre et le déficit d’offres de stationnement. L’opposition a précisé que l’étude était toujours en cours.
  • Le problème d’accès non sécurisé à la crèche familiale Capitaine Dronne, en raison des pannes récurrentes de l’ascenseur dans la ZAC Montparnasse, a été une nouvelle fois rappelé aux services de la ville.
  • Demande de subvention auprès de la Région Ile-de-France approuvée, permettant la poursuite des aménagements de sécurité routière.
  • Création d’un établissement de restauration dans le parc André Citroën. Pour ce même site, sur proposition du Conseil de quartier Citroën-Boucicaut, la demande d’un entretien régulier et adapté au parc a été votée à l’unanimité.
  • Poursuite de l’insonorisation des cantines scolaires.
  • Destruction d’une sculpture en béton posant des problèmes de sécurité dans le square Clos Feuquières demandé notamment par le Conseil de quartier Vaugirard-Parc des Expositions.

Le prochain conseil d’arrondissement se tiendra le 30 mars.

Pour voir l’intégralité du Conseil en vidéo sur le site de la Mairie : Conseil du 2 mars

Valgirardin.fr
Valgirardin.fr
Valgirardin.fr est le site indépendant consacré à l'actualité du 15ème arrondissement

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Top