Vous êtes ici
Accueil > Le 15ème > Conseil de quartier > L’Essentiel du CQ Dupleix/Motte-Piquet du 13 novembre 2017

L’Essentiel du CQ Dupleix/Motte-Piquet du 13 novembre 2017

sacs poubelle - propreté - Paris 15

Après un point sur le Budget Participatif, la question de la propreté dans l’arrondissement a occupé l’ensemble des débats du Conseil de quartier Dupleix/Motte-Piquet du 13 novembre. La responsable Propreté du 15ème est venue présenter de façon très détaillée le service et ses actions, donnant lieu par la suite à de vifs échanges avec les riverains.

En résumé, le 15ème arrt dispose de 279 éboueurs répartis en 9 ateliers :

  • 7 ateliers territoriaux : lavage, balayage,…
  • 2 ateliers engins : chauffeurs des petits engins de nettoiement (aspiratrice, laveuse,…) et des véhicules de collecte des encombrants
  • 2 ateliers d’après-midi : déblaiement des marchés alimentaires

Les encombrants sont enlevés du lundi au samedi, sur rendez-vous, le dimanche étant réservé exclusivement au ramassage des dépôts sauvages. La responsable a donné la liste des déchetteries : l’Espace tri sous le pont d’Issy, le Point tri à Pasteur et le Tri mobile composé d’une remorque implantée une fois par mois sur chacun des 8 emplacements prévus à cet effet dans l’arrondissement.

Côté nettoyage, le balayage des rues est effectué 3 à 7 fois par semaine selon les endroits, et le lavage 2 à 4 fois par mois. Le désaffichage est géré par la mairie centrale. Pour le dégraffitage, une entreprise privée s’en charge tous les jours. Mais, comme l’a indiqué la responsable, dès qu’une surface est propre, elle est très rapidement dégradée à nouveau. Ils ont enlevé quelques 5 000 m2 de graffiti en 2016.

La création de la nouvelle DPSP, Direction de la Prévention, de la Sécurité et de la Protection, a été évoquée. Les agents ont dressé 2100 procès-verbaux en 2016 dans le 15ème, réprimant les incivilités liées à la propreté.

A l’issue de cette présentation, les habitants du quartier ont pu s’exprimer sur ce sujet, manifestant leur mécontentement, voire leur écœurement quant à la dégradation de leur lieu de vie : saleté, présence de rats, incivilités croissantes, problèmes engendrés par certaines personnes à la rue,… Ils ont également fait preuve d’une certaine circonspection quant aux horaires de passage évoqués pour le nettoyage.

affichage sauvage - nettoyage - service propreté - paris 15
Les agents de la Ville de Paris nettoient les affichages sauvages

Face aux récriminations des riverains, la responsable propreté du 15ème a expliqué que les engins étaient vieillissants donc souvent en panne. Ils n’ont pas été renouvelés ces dernières années en raison du bannissement des moteurs diesels de la Capitale. Jusqu’à récemment aucune autre solution n’existait. Le vide étant désormais comblé, les engins seront remplacés progressivement. De nouvelles aspiratrices sont d’ailleurs en service depuis cet été.

Concernant le lavage des trottoirs et de la chaussée, la responsable a évoqué des coupures dans le réseau d’eau non potable, principale source d’approvisionnement. Pour palier à ce manque, ils utilisent de l’eau potable dont les quantités sont restreintes puisque essentiellement disponible via les bornes incendie réservées aux pompiers.

José Baghdad, représentant de la maire de Paris dans l’arrondissement, a expliqué qu’un nouveau Plan Propreté venait d’être mis en place. Plutôt que d’augmenter le nombre d’agents, la Mairie de Paris a préféré donner des moyens supplémentaires, en modernisant notamment les équipements.

Il a également évoqué le nombre d’agents significatifs de la nouvelle DPSP dont l’objectif est de rendre les brigades plus visibles et plus identifiables, avec une intensification de la répression. Concernant la prolifération des rats, il a annoncé la mise en place d’un plan de dératisation.

Philippe Goujon, maire du 15ème arrt, a ensuite pris la parole. Il estime qu’il n’y a pas assez d’agents dans le 15ème, malgré les 13 personnes supplémentaires affectées dernièrement. Il estime que la gestion de la propreté est trop centralisée. Cette compétence devrait relever de la mairie d’arrondissement, davantage en prise avec le terrain. Il réitère son souhait d’une police municipale à Paris, la préfecture étant mobilisée sur ses fonctions régaliennes.

Les riverains ont également évoqué les problèmes générés par la présence quotidienne de SDF dans le quartier, en raison de la présence d’un centre de distribution alimentaire dans les anciens locaux de l’école bretonne Diwan. Philippe Goujon a rappelé avoir proposé de les réaffecter à une autre école, l’une d’elle accueillant des enfants autistes ou à une école Montessori. José Baghdad a rappelé que l’occupation des lieux par ce centre était temporaire, le bail prenant fin dans quelques mois.

A noter qu’une réunion d’information sur la prolifération des rats se déroulera vendredi 24 novembre à la Mairie du 15ème.

Valgirardin.fr
Valgirardin.fr

Valgirardin.fr est le site indépendant consacré à l’actualité du 15ème arrondissement

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Top