Vous êtes ici
Accueil > Le 15ème > Migrants délogés du gymnase Cévennes

Migrants délogés du gymnase Cévennes

Gymnase Cévennes - Paris 15
A l’aube, ce mercredi 29 juin, la mairie de Paris a évacué le camp de migrants de la Halle Pajol, situé dans le 18ème arrondissement. Une centaine d’entre eux devaient être hébergés dans le Gymnase Cévennes. Alerté par des riverains de l’arrivée de ces personnes, le député-maire du 15ème, Philippe Goujon, s’est rendu sur place pour déloger les nouveaux occupants, aux côtés du député du 15ème Jean-François Lamour et d’élus municipaux.

Le soir même, le maire a profité de la tenue du Conseil de quartier Citroën / Boucicaut pour faire le point sur la situation et expliquer sa position.

Passablement irrité d’avoir appris « par les habitants, que le gymnase Cévennes soit transformé en centre d’hébergement pour migrants, » M. Goujon explique que « bien évidemment, ni la préfecture ni la mairie ne m’ont prévenu de leur décision d’installer ces 120 personnes. Mon énervement est dû quand même aux mauvaises manières que l’on fait à cet arrondissement depuis des années. »

Après le refoulement de ces migrants, Emmanuelle Cosse, ministre du logement, et Anne Hidalgo, maire de Paris, ont dénoncé ces agissements. La ministre a demandé, via Twitter, la réquisition du gymnase, dont l’ordre est tombé dans l’après-midi mais pour le gymnase Keller situé dans le quartier Beaugrenelle. Par voie de communiqué, Anne Hidalgo a jugé « cette attitude inadmissible », en ajoutant que « tous les arrondissements doivent prendre leur part et s’impliquer pour venir en aide à ces personnes. »

Dominique Versini, élue de l’Opposition dans le 15ème et adjointe à la maire de Paris en charge de la solidarité, a appelé M. Goujon « à tenir ses responsabilités en matière de solidarité (…), ça n’est pas seulement des beaux discours, c’est aussi des actes ».

Lors du Conseil de quartier, le maire a répondu en estimant que l’arrondissement prenait déjà « sa part de solidarité. Le 15ème c’est 20% de logements sociaux. De surcroit, la préfecture et la mairie nous ont déjà imposé trois centres d’hébergement d’urgence pour migrants : rue du Bessin, avec 100 personnes, rue du Colonel Pierre Avia avec 160 migrants, dont 80 Roms, que je sache ils ne viennent pas des zones de guerre irako-syrienne, et dans le pavillon Blumenthal de l’hôpital Necker avec 100 migrants. On nous en prévoit un autre de 150 algécos Porte de la Plaine. Je ne compte pas tous les centres qui existent déjà accueillant 2000 personnes marginalisées, pour lesquels ça se passe très bien et je ne suis pas contre. Là maintenant, il y a 122 migrants installés au gymnase Keller pour un temps indéterminé, peut-être qu’ils partiront dans 15 jours, peut-être pas. »

L’installation des centres d’hébergements d’urgence dans le 15ème a suscité de nombreux débats, ces derniers mois, lors des Conseils d’arrondissement (rue du Bessin, rue du Colonel P.Avia).

Depuis un an et demi, la Ville de Paris a « mis à l’abri » près de 12 000 réfugiés. Les travaux du centre humanitaire, répondant aux normes de l’ONU, viennent de débuter dans le Nord de la Capitale.

Crédit photo : gymnase Cévennes © Mappy

Valgirardin.fr
Valgirardin.fr

Valgirardin.fr est le site indépendant consacré à l’actualité du 15ème arrondissement

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Top