Prix de l'Instant 2021, le lauréat est...

Prix de l’Instant 2021, le lauréat est…

Le lauréat du Prix de l’Instant est désormais connu. Il est attribué à Mika Biermann pour Trois nuits dans la vie de Berthe Morisot, aux éditions Anacharsis. Créé par Sandrine Babu, de la librairie l’Instant dans le 15ème arrondissement, et Guillaume Perilhou, il a été remis le jeudi 17 juin à l’hôtel Swann, dans le 8ème.

Les jurés saluent le magnifique style de M. Biermann (récompensé en 2017 par le prix de la Page 111), né à Bielefeld en 1959 et diplômé des Beaux-Arts de Berlin. L’auteur imagine un épisode de la vie de Berthe Morisot, l’une des femmes de l’impressionnisme.

Même s’ils ont aimé tous les livres de la sélection, les créateurs du Prix sont “ravis car c’est un gros coup de cœur du jury. J’ai plein de retours clients positifs” précise Sandrine. “Anacharsis est un petit éditeur. Mika Bierman écrit depuis longtemps, c’est un auteur qui gagne à être connu. Ce lauréat coche un peu toutes les cases de ce que l’on voulait avec ce Prix.”

Le Prix de l’Instant a pour vocation de distinguer au printemps un roman francophone paru dans l’année et passé trop inaperçu. M. Biermann se voit offrir deux nuits dans un établissement de son choix de la Société des Hôtels Littéraires, l’un des partenaires du prix de l’Instant.

Les jurés de sélection de cette première édition étaient Sandrine Babu (libraire), Claire Chazal (journaliste), Héloïse Goy (journaliste), Caroline Laurent (écrivaine), Côme Martin-Karl (écrivain), Guillaume Perilhou (journaliste), Bénédicte Pialat (lectrice), Gilles Plu (lecteur), Paolo Queiroz (blogueur) et Joachim Schnerf (éditeur et écrivain). Près de 300 lecteurs ont ensuite voté en ligne pour élire le lauréat. Le vote du public et celui du jury comptaient pour moitiés.

Les autres ouvrages de la sélection officielle sont Les danseurs de l’aube de Marie Charrel aux éditions de l’Observatoire, Trencadis de Caroline Deyns chez Quidam éditeur, Nous sommes maintenant nos êtres chers de Simon Johannin aux éditions Allia, Sale bourge de Nicolas Rodier aux éditions Flammarion et le roman de Mika Biermann.

Photo : de gauche à droite, Sandrine Babu, Guillaume Perilhou, Claire Chazal et Mika Biermann.

Laissez votre commentaire
Commentaire
Nom
E-mail