Vous êtes ici
Accueil > Culture > Sorties-Loisirs > Musique > La musique russe, la plus romantique qui soit !

La musique russe, la plus romantique qui soit !

Orchestre Lutetia - chœurs Note et Bien - Aria de Paris

Envie de grandes émotions musicales et de romantisme follement slave ? Ne ratez pas ce beau concert donné en l’église Saint-Christophe de Javel, le vendredi 11 mai à 20h30. L’orchestre Lutetia, les chœurs Note et Bien et Aria de Paris sont réunis pour un moment musical très feel good… (libre participation aux frais)

Vous êtes un chef argentin et vous nous proposez un récital entièrement consacré à la musique russe…

Alejandro Sandler : Comme beaucoup de formations symphoniques, notre répertoire, celui de l’orchestre Lutetia, est vaste, commence avec la musique baroque et produit avec plaisir des œuvres contemporaines. Mais il se trouve que j’adore la musique russe, que je trouve merveilleusement romantique et d’une finesse d’écriture folle. Bien que d’origine argentine, en effet, j’ai fréquenté cette musique très jeune, grâce à des parents mélomanes qui étaient fous de Rachmaninov, Prokofiev, ou Stravinsky. Comme vous voyez, ça a laissé des traces !

Alejandro Sandler - Orchestre Lutetia
Alejandro Sandler

Ce concert laisse aussi la part belle aux chœurs et à la voix.

A.S. : La musique russe est indissociable des chœurs et de la voix humaine. Je crois qu’on doit à certains compositeurs russes les plus beaux contre-chants de tout le répertoire. C’est pour cela que nous avons voulu inscrire au milieu de pièces symphoniques connues, comme La nuit sur le mont chauve, ou Les steppes de l’Asie centrale, ce Saint Jean Damascène de Sergueï Taneïev. Compositeur moins connu que Borodine ou Moussorgski, Tanaïev, moins joué, est un harmoniste virtuose aux sonorités à vous tirer des larmes. Rien que pour cette pièce, il faut venir à notre concert !

Comment est né votre ensemble, l’orchestre Lutetia ?

A.S. : Du plaisir de jouer ensemble. Parce que j’avais reçu une invitation pour me produire en Espagne, j’ai réuni des amis musiciens du conservatoire et nous avons formé un orchestre. Avec cette idée d’y mettre toute la fougue et la passion de la jeunesse. Vous l’avez vu, notre moyenne d’âge est de 30 ans et certains pupitres sont tenus par des jeunes gens de 25 ans. Ce qui nous lie c’est la passion de la musique et notre degré d’exigence. Pour cela nous nous sommes tous engagé à nous donner les moyens, notamment en termes de répétitions avant concert. Et puis, je sais que ça fait cliché de dire ça, mais nous sommes vraiment une famille, une famille d’amis. Et je pense que ça s’entend…

Chœur - Note et Bien
Chœur Note et Bien

Et pourquoi avoir donné comme nom « Lutetia » à votre orchestre ?

A.S. : En hommage à la ville lumière, Paris. D’Argentine, comme de beaucoup d’autres pays, Paris reste un cœur du monde artistique. Je ne sais pas si les Français en sont toujours conscients, mais le degré d’excellence musical est très élevé en France et c’est pourquoi de jeunes interprètes du monde entier, comme j’ai pu l’être, y viennent se perfectionner.

En plus, vos concerts sont souvent l’occasion de soutenir des associations caritatives…

A.S. : Oui. Ce concert du 11 mai reversera ses bénéfices à une association, Allegro Argentina, que je connais bien, puisqu’elle agit dans les bidonvilles de ma ville natale, Rosario.

Et comment agit Allegro Argentina ?

A.S. : Elle sort les enfants, les adolescents du cercle infernal de la pauvreté, grâce à la musique. Livrés à eux-mêmes, les gamins des rues des bidonvilles sont vite rattrapés par la drogue, la violence, puis exploités par les mafieux locaux. Allegro Argentina, leur propose un cadre associatif, des règles, une scolarité, mais pas que. En mettant un instrument de musique dans les mains de ces laissés pour compte, on leur donne accès à un autre monde et à des possibilités d’insertion dans la vie sociale et professionnelle, et dans la vie tout court.

Et ça marche ?

A.S. : Oh, oui et c’est très beau à voir, comment l’art peut tirer des gamins vers le haut !

Sophie Dominique Rougier
Sophie Dominique Rougier
Sophie Dominique Rougier est journaliste de presse écrite, passionnée de musique(s) et flûtiste amateur.

2 thoughts on “La musique russe, la plus romantique qui soit !

  1. Paris le, 9 mai 2017 01:21
    j’ai connu Valgirardin de façon très récente. Ce site est très bien fait
    MERCI à toute votre équipe.

    1. Bonjour,
      Merci beaucoup pour votre message. Nous sommes ravis que notre site vous intéresse.
      Bien cordialement,
      La Rédaction

Laisser un commentaire

Top