VALGIRARDIN.FR
Centrale à béton Lafarge quai de Javel - Paris 15

L’essentiel du Conseil d’arrondissement du 21 sept. 2020 à Paris 15

Usine Lafarge, programmes immobiliers, comité consultatif des mobilités douces,… l’ordre du jour était chargé lors du Conseil d’arrondissement de la rentrée, le lundi 21 septembre 2020, dans le 15ème arrondissement de Paris, en vue du Conseil de Paris qui s’est tenu du 6 au 8 octobre.

Usine Lafarge

La question de la centrale à béton Lafarge située sur le quai de Javel Bas (photo ci-dessus) a suscité de nombreux échanges dans les deux assemblées. Un projet de rénovation et d’extension du site fait débat et suscite la colère des riverains qui souhaitent voir partir cette usine. Par ailleurs, les vidéos diffusées par la station Europe 1 montrant des déversements de déchets dans la Seine ont fait scandales. De nombreuses demandes ont été faites à l’Exécutif lors du Conseil de Paris.

Aminata Niakaté, présidente du Groupe Ecologiste du 15ème, souhaite que la Ville de Paris se constitue partie civile pour suivre l’évolution des enquêtes des deux procédures judiciaires en cours et ainsi demander réparation pour des préjudices écologiques éventuels. L’élue demande un renforcement des contrôles des activités par Haropaport, et la création d’une mission d’évaluation par la ville pour ses besoins en béton et matériaux de construction à horizon 2040.

Non à la Centrale à béton Lafarge quai de Javel - Tour Orphée - Paris 15
“Non à Lafarge” Tour Orphée (face cimenterie) versus incitation à la propreté par la Ville en 2018 © Valgirardin.fr

Du côté de la Majorité d’arrondissement, Agnès Evren, présidente du groupe Changer Paris, demande que le projet de restructuration et d’extension soit abandonné ou tout au moins revu en profondeur. Une telle usine n’a plus sa place dans la capitale aujourd’hui. L’élue demande à ce que le les futurs aménagements n’excèdent pas le périmètre actuel, tant en dimension qu’en capacité de production et de stockage. Elle souhaite également que la concertation engagée avec toutes les parties prenantes, dont les riverains, ne soit pas une mascarade. Elle a conclu son intervention en formulant le souhait que les berges du 15ème redeviennent un lieu de promenade.

Catherine Ibled, présidente du Groupe Indépendant et Progressiste du 15ème, demande que la mairie de Paris s’oppose fermement et définitivement à tout projet d’extension et qu’elle mette en œuvre, avec toutes les parties prenantes publiques et privées, la délocalisation progressive des cimenteries à Paris qui pourraient devenir des espaces verts et de respiration tant attendus.

En réponse à toutes ses intervention, Célia Blauel, adjointe à la mairie de Paris en charge de la Seine, de la Prospective Paris 2030 et de la Résilience, a indiqué que la Ville se portera partie civile si les enquêtes démontrent une pollution volontaire du fleuve de la part de Lafarge. L’édile convient que si le projet de restructuration doit considérablement évoluer, la délocalisation n’est pas une solution, privilégiant l’intégration paysagère et de mixité des usages.

Comité consultatif des mobilités douces

Florian Sitbon, président du Groupe de Gauche, a demandé au maire du 15ème la création d’un comité consultatif sur les mobilités douces dans le cadre de la mise en œuvre du plan de circulation pour une ville 100% cyclable à horizon 2024. L’objectif serait d’apporter des avis, contribuer à l’amélioration des aménagements actuels, participer à l’élaboration et au suivi de la mise en place des infrastructures et des équipements cyclables. Ils souhaitent qu’il soit ouvert à l’ensemble des associations et des Parisiens.

En réponse, Isabelle Lesens, conseillère d’arrondissement déléguée aux mobilités actives, a indiqué qu’à la demande du maire Philippe Goujon, un comité sur le vélo uniquement est en cours de constitution. Devant être constructif, l’élue considère qu’il doit être ouvert uniquement aux citoyens et organismes du 15ème.

Inventons Métropole Grand Paris - Porte Brancion - Woodeum SAS - cabinets Hardel et Le BIhan architectes
Vue du futur ensemble immobilier porte Brancion © Woodeum SAS

Programmes immobiliers

Deux délibérations techniques ont concerné la création de nouveaux logements. Les élus de la Majorité d’arrondissement ont réitéré leur opposition au programme de 68 logements sociaux prévu au 15/17 rue Alphonse Bertillon, sur l’emplacement de l’actuel parking. Ils auraient préféré la réalisation d’un espace vert bienvenu dans ce secteur.

Le second programme concerne le projet de la Porte Brancion, qui emporte l’adhésion de l’ensemble des élus, à l’exception du Groupe Ecologiste reprochant la construction de logements au-dessus du périphérique. Les élus de la Majorité ont rappelé la nécessité d’une requalification urbaine de l’îlot Lefebvre-Brancion et de la rénovation de l’école Brancion.

Mur pour la Paix

Les débats ont porté sur le déplacement du Mur pour la Paix dans le 15ème sur la pelouse Yves-Saint-Laurent sur l’avenue de Breteuil. Les élus de la Majorité d’arrondissement (Changer Paris), s’ils sont d’accord pour accueillir le monument, désapprouvent l’emplacement choisi. Ils craignent les problèmes d’entretien du monument installé sur le Champs-de-Mars, subissant des dégradations quotidiennes depuis vingt ans. Ils s’étonnent de cet emplacement en raison de la perspective classée du Dôme des Invalides. En Conseil de Paris, l’adjointe à la maire en charge de la Culture, Carine Rolland, a indiqué que l’avenue de Breteuil n’avait pas été choisie au hasard, précisant que l’architecte Jean-Michel Wilmotte s’est engagé à retravailler l’œuvre afin qu’elle s’inscrive dans son nouvel environnement.

Hommage

A la demande des élus de la Majorité, la Halle aux Chevaux du parc Georges Brassens portera le nom de René Froment, créateur du Marche du Livre, en reconnaissance de ses 60 années d’engagement dans la vie culturelle du 15ème.

Autres débats

Les débats ont également porté sur la délinquance impliquant des mineurs isolés dont les faits se multiplient dans le 15ème, s’attaquant notamment à des pharmacies. (Discuté en Conseil de Paris le 7 octobre / voir vidéo sur paris.fr)

Les élus de la Majorité souhaitent l’introduction d’une part raisonnable et modérée de dépenses de fonctionnement dans le Budget Participatif, dont les dépenses sont exclusivement d’investissement. La demande a été rejetée par l’Exécutif. (Séance du Conseil de Paris du 8 octobre).

Les élus du Groupe Ecologiste ont demandé à ce que les agents municipaux soient équipés en masques transparents dits “inclusifs” afin de permettre la lecture labiale des personnes sourdes et mel-entendantes. Leur demande concerne également les personnels des établissements de la petite enfance. Une demande reçue favorablement par l’Exécutif qui a précisé avoir déjà commandé 5 000 masques de ce type.

Les échanges ont concerné également les conditions d’exploitation des terrasses éphémères qui ont été autorisées jusqu’au 30 juin 2021 et la demande d’un moratoire sur la 5G. (Séance du Conseil de Paris du 8 octobre)

Le prochain Conseil d’arrondissement se déroulera le 2 novembre 2020.

Valgirardin.fr

Valgirardin.fr

Valgirardin.fr est le site indépendant consacré à l'actualité du 15ème arrondissement

Ajouter un commentaire

Inscrivez-vous à la newsletter

    Votre choix :
    15ème arrondissement16ème arrondissement

    Prochains événements

    octobre, 2020

    X