Vous êtes ici
Accueil > Le 15ème > Santé > Inauguration du foyer Turbulences !

Inauguration du foyer Turbulences !

Foyer Turbulences inauguration

Charline, Stéphane, David et leurs camarades étaient heureux et fiers de recevoir leurs invités, jeudi dernier, pour l’inauguration de leur nouveau lieu de vie. Ces résidents, dont la particularité est d’être autiste, vivent depuis un an dans ce foyer, initié et géré par l’association Turbulences !. Installés au 89 rue des Cévennes, ils se sont très bien intégrés à la vie du quartier Boucicaut. Ce projet s’inscrit dans l’engagement pris par Anne Hidalgo, Maire de Paris, de prendre en charge les personnes en situation de handicap.

Porte chambre Antoine Foyer Turbulences
Porte de la chambre d’Antoine

Composé de douze chambres, le foyer héberge dix résidents permanents. Les deux autres chambres sont destinées à l’accueil temporaire : pour un répit en faveur de la famille ou du résident, pour une mise en situation avant de franchir le pas de la vie collective.

Cinq personnes, parmi lesquelles, éducateur, assistante sociale et surveillants de nuits, les encadrent et les accompagnent au quotidien. L’objectif est de les amener progressivement vers une certaine autonomie, notamment dans les tâches ménagères (cuisine, entretien des chambres, ménage,…) et de les aider à s’insérer socialement.

A terme, l’ambition de Turbulences ! serait d’ouvrir des appartements où les résidents vivraient en colocation à 2 ou 3, toujours accompagnés, notamment, pour les démarches administratives. Avec ce projet, toujours à l’étude, le foyer deviendrait une transition vers un mode de vie plus autonome.

Dans cet accompagnement au quotidien, les familles sont bien évidemment associées, soucieuses du bien-être et de l’épanouissement de leur enfant. Pour la plupart des résidents, cette vie en collectivité est une nouvelle expérience.

L’association Turbulences !

Tous ont un emploi au sein de l’association Turbulences !, où leurs compétences sont reconnues et valorisées. Créée en 1992, elle est constituée de deux établissements à vocation d’insertion professionnelle, l’ESAT (Etablissement et Service d’Aide par le Travail) et la SAS (Section d’Adaptation Spécialisée).

Dans son chapiteau, installé dans le 17ème arrt, l’association est également une entreprise spécialisée dans l’événementiel où les résidents du foyer, appelés en ce lieu les Turbulents, prennent part à l’organisation des manifestations (accueil des publics, création de spectacles, restauration,…). Recevant entre 1800 et 2000 personnes chaque année, les Turbulents aiment le contact avec les gens.

Chronologie en photos d'une année de vie au foyer Turbulences !
Chronologie en photo d’une année de vie au foyer Turbulences !

Ils ont d’ailleurs été immédiatement adoptés par leurs voisins du quartier Boucicaut. La première rencontre s’est faite à l’occasion de la fête des voisins qui était organisée dans le jardin du foyer. S’en sont suivis d’autres moments de partage autour de brunch, de la galette des Rois, ou d’atelier cuisine. Ce week-end, d’ailleurs, ils fêteront ensemble la chandeleur.

Politique médico-sociale de Paris

En novembre dernier, un autre centre médico-social était inauguré dans le 15ème arrt. La Maison de Pénélope, gérée par les associations Les Jours Heureux et Les Amis de Pénélope, accueille 35 personnes en situation de handicap mental. Elle est composée d’un foyer de vie, d’un foyer d’accueil médicalisé et d’un centre d’accueil de jour.

Inauguration Foyer Turbulences ! Boucicaut Paris 15
Philippe Duban, directeur du foyer Turbulences ! et Bernard Jomier, adjoint à la Maire de Paris, aux côtés des résidents

L’ouverture de ces centres et leur financement par le Département de Paris, comprenant les frais d’hébergement, répondent à l’engagement pris par Anne Hidalgo de prendre en charge les personnes en situation de handicap. Depuis le début de sa mandature, près de 150 places en établissements médico-sociaux ont déjà été créées. « Il y a un retard à combler », comme nous l’a expliqué Bernard Jomier, adjoint à la Maire de Paris, en charge de la santé, du handicap et des relations avec l’AP-HP. « On ne peut plus accepter cette situation où des familles sont obligées de confier leur enfant dans des structures en banlieue ou en Belgique. Il y a aujourd’hui près de 300 parisiens en Belgique, pour qui ce n’est pas un choix. Notre engagement mobilise un budget d’investissement de plus de 50 millions d’euros, avec l’objectif de créer 500 places d’ici 2020. »

Anne-Marie Leca
Anne-Marie Leca
Journaliste, créatrice de Valgirardin.fr, Anne-Marie vit et travaille dans le 15ème arrondissement depuis une quinzaine d’années.

Laisser un commentaire

Top