"Virginia", BD coup de cœur de l’Œil de Jack

“Virginia”, BD coup de cœur de l’Œil de Jack

Pour leur toute première exposition dans leur nouvelle galerie, l’Œil de Jack, nous présente leur BD coup de cœur, Virginia (Casterman). Vous n’avez que quelques jours pour venir découvrir les planches originales de cette trilogie, réalisées par le dessinateur Benoît Blary, sur un scénario de Séverine Gauthier.

Cette BD, en trois volumes, nous plonge dans l’esprit torturé d’un soldat rongé par la culpabilité et le remord, sur fond de Guerre de Sécession. Hanté par le fantôme d’une petite fille, Virginia, qu’il a tuée accidentellement, Doyle déserte l’armée sudiste et se réfugie dans l’alcool et la prise de morphine. Si au début, les drogues le soulagent en faisant disparaître le fantôme, celui-ci finit par prendre le dessus mêlant confusément réalité et hallucinations.

Benoît Blary et Séverine Gauthier - Virginia - expo L'oeil de Jack - Paris 15
Benoît Blary et Séverine Gauthier

« A l’origine, avec Benoît, nous souhaitions écrire une histoire fantastique autour du vaudou qui se passait en Louisiane », confie Séverine Gauthier, « mais on a vite compris qu’elle serait trop artificielle. Nous nous sommes dit que ce serait plus intéressant de se concentrer sur un seul personnage. Avec ce fantôme, qu’il est le seul à voir, l’élément fantastique est en lui. Doyle est un personnage complexe que nous avons beaucoup fait souffrir. »

Poussé dans une fuite en avant, nous découvrons son passé et ce qui l’a mené vers cette dépendance aux drogues. L’histoire alterne moments présents et flashbacks, matérialisés graphiquement par des dessins aux crayons de couleur pour les sauts dans le passé et à l’aquarelle pour le présent.

Trilogie Virginia de Benoît Blary et Séverine Gauthier - L'oeil de Jack - Paris 15

« Nous avons eu un véritable coup de cœur pour cette BD », explique Ludovic, co-gérant de la galerie. « Le scénario est fin et subtil où l’on sent la touche féminine. Il est audacieux et profond en montrant les dégâts que la guerre procure sur un être humain. Pour le dessin, il y a un travail formidable sur les ambiances, la lumière, les clairs-obscurs, la couleur,… C’est très poétique. Dans le catalogue actuel, c’est rare de voir une bande dessinée aussi intelligente et pertinente. »

Ouverte ce samedi, vous avez jusqu’au mercredi 20 avril pour découvrir l’exposition des œuvres de Benoît Blary à la galerie l’Œil de Jack, au 4 rue Ernest Renan.

Laissez votre commentaire
Commentaire
Nom
E-mail