Villa Vassilieff : inauguration d’un nouveau lieu culturel

Villa Vassilieff : inauguration d’un nouveau lieu culturel

Un nouvel établissement culturel, la Villa Vassilieff, a ouvert ses portes ce week-end. Installé dans le quartier Montparnasse sur le site de l’ancien atelier de Marie Vassilieff, il s’inscrit dans une démarche différente des lieux culturels traditionnels. Mêlant espaces d’exposition et d’échanges, la Villa accueille également des artistes en résidence. L’exposition inaugurale, Groupe mobile, propose une immersion dans le processus de rénovation de cet établissement et dans le fond Marc Vaux, dont la vie et l’œuvre sont étroitement liées au quartier Montparnasse des artistes.

Marie Vassilieff, née à Smolensk le 12 février 1884, était une artiste peintre et sculptrice russe. Son atelier, transformé en Académie artistique en 1911, puis en cantine durant la Première Guerre Mondiale, était un lieu dédié à la rencontre et à l’expérimentation. Il rassembla artistes et intellectuels d’horizons divers autour de débats artistiques nourris.

L’ambition, aujourd’hui, est de recréer ce lieu d’échanges où le public est invité à participer aux démarches artistiques au travers d’expositions, d’ateliers ou de débats, autour de projets liant patrimoine et création contemporaine. Lieu ouvert, chacun peut passer au café du premier étage pour discuter ou travailler.

La Fondation Pernod Ricard Fellowship, premier mécène de la Villa Vassilieff, accueillera chaque année quatre artistes, commissaires ou chercheurs internationaux pour une période de trois mois.

Fond Marc Vaux
Fond Marc Vaux

L’exposition inaugurale, Groupe Mobile, revisite le fond Marc Vaux, issu des réserves du Centre Pompidou. Ancien charpentier formé à la photographie suite à une blessure de guerre, Marc Vaux s’intéresse dès les années 1920 aux ateliers d’artistes. Son travail représente la mémoire de la vie artistique parisienne des décennies qui suivirent, notamment à Montparnasse. A l’occasion d’un chantier de numérisation du fond, la Villa Vassilieff accompagne cet inventaire en s’interrogeant sur le processus de patrimonialisation.

La seconde partie de l’exposition révèle un certain nombre de photographies et d’objets récoltés pendant l’élaboration du projet de rénovation de la Villa. A travers le prisme de la photographie, Groupe Mobile entend dessiner les contours d’une institution désireuse de remettre en mouvements l’histoire de l’art comme une discipline encore trop ancrée dans l’eurocentrisme et le poids de l’Académie.

La Villa Vassilieff est gérée par Bétonsalon, Centre d’art et de recherche situé dans le 13ème arrt.

L’exposition Groupe Mobile est à découvrir jusqu’au 2 juillet.

Laissez votre commentaire
Commentaire
Nom
E-mail