Vous êtes ici
Accueil > Culture > Quand la langue française se fait impertinente, dictée coquine à la bibliothèque Vaugirard

Quand la langue française se fait impertinente, dictée coquine à la bibliothèque Vaugirard

Elle est drôle, impertinente, pédagogique, et utile. Elle vous permet de réviser votre orthographe, vos classiques et votre culture générale. Elle vous rappelle que l’érotisme se niche aussi dans l’intelligence et l’inattendu ! La dictée coquine®, c’est une dictée d’un texte original accompagné d’une correction avec les explications des deux spécialistes de la langue française et de l’orthographe à l’origine de ce concept, Aurore Ponsonnet et Sandrine Campese. Elles proposeront une nouvelle dictée le 30 janvier à la bibliothèque Vaugirard dans le 15e arrondissement de Paris. Rencontre avec Sandrine Campese…

Pourriez-vous nous présenter le concept de la dictée coquine ?

La dictée coquine est née de ma rencontre avec Aurore Ponsonnet qui est comme moi passionnée et experte de la langue française. Nous organisions chacune des dictées de notre côté. Ayant eu un réel coup de cœur professionnel et amical, nous avons eu envie d’écrire et d’animer des dictées ensemble. L’idée de pimenter l’exercice avec des passages érotiques est venue au bout du troisième texte. Les premiers parlaient de rencontres, mais restaient plutôt sages. Puis, naturellement, le côté « coquin » s’est imposé à nous…

Pourquoi une dictée « coquine » ? Qu’est-ce que l’érotisme apporte ?

Le côté coquin apporte de la légèreté et de la fantaisie à un exercice par nature scolaire et sérieux. Sur le papier, déjà, associer orthographe et érotisme, ça détonne ! Dans la réalité, force est de constater que l’alchimie opère. Le côté coquin attire les curieux, cependant, lorsque nous dictons nos textes, nous constatons que les participants sont surtout concentrés sur les difficultés orthographiques. « Y a-t-il une virgule après cunnilingus ? », font partie des questions « innocentes » qui nous amusent beaucoup. Ce n’est souvent qu’à la relecture que les participants prennent conscience de toutes les coquineries qu’ils ont pu écrire, à leur insu ou presque ! Outre l’orthographe, nous glissons des mots coquins, rares et littéraires, qui permettent d’enrichir son vocabulaire et, qui sait, être réutilisés dans de futurs « sextos » et autres communications olé olé ! Enfin, le côté coquin nous a permis d’avoir une identité, une marque, un logo, des goodies, et même un livre ! Tout cela, il aurait été plus difficile de le créer si nous nous étions contentées d’une dictée « classique ».

Comment la dictée permet-elle de progresser ? 

Pour fidéliser notre public, nous remettons un certain nombre de difficultés d’une dictée à une autre. Et comme nous expliquons toutes les règles, Power Point à l’appui, lors de nos soirées, il suffit d’en retenir quelques-unes pour progresser la fois suivante. Certains participants ont même investi dans un carnet dans lequel ils notent les règles et les mots appris. Ils le relisent avant chaque dictée pour se les remémorer. Des personnes qui faisaient pas mal d’erreurs lors de leurs premières participations montent aujourd’hui sur le podium ! La progression est bien réelle, dans la joie et la bonne humeur, et c’est notre plus belle « victoire ».

Quel est votre public ?

La dictée coquine est une dictée grand public, accessible quel que soit son niveau d’orthographe. Nous conseillons d’ailleurs aux champions d’orthographe de privilégier plutôt les dictées d’experts plutôt que la dictée coquine. Nos textes, que nous écrivons chaque mois « à deux mains », sont bien sûr truffés de pièges, mais ils restent accessibles. Les participants ont tous les âges, homme et femmes à parité ! Pour l’âge minimum, nous conseillons 16 ans, qui est l’âge requis (en théorie), pour regarder un film érotique. Même si, avec nous, c’est l’imagination et la mémoire qu’il faudra faire fonctionner !

Dans une ambiance détendue, propice aux échanges, à l’apprentissage et aux rires, venez réviser votre accord des verbes pronominaux et votre maîtrise du vocabulaire de l’érotisme ! Peut-être pourrez-vous même monter sur le podium et être auréolé du titre de « champion(ne) en orthographe, et en dictée coquine » ! À condition de faire le moins d’erreurs possible. Chaque événement permet de se tester sur un texte inédit. Ceux qui reviennent ont toutes les chances de progresser, et de plonger dans un nouvel univers !

Rendez-vous le jeudi 30 janvier à partir de 19h, pour la « Dictée coquine » à la bibliothèque Vaugirard (154 rue Lecourbe) / Entrée libre, sur inscription.

Sarah Sauquet
Sarah Sauquet
Professeure de lettres, auteure et blogueuse, Sarah Sauquet est la co-créatrice des six applications littéraires "Un texte Un jour". (photo © Scander Aidoudi)
http://untexteunjour.fr/

Laisser un commentaire

Top