Vous êtes ici
Accueil > Green City > Parc André Citroën : grand canal à l’abandon et rénovation interminable

Parc André Citroën : grand canal à l’abandon et rénovation interminable

Grand Canal abandonné - Parc André Citroen - Paris 15eme arrondissement

« Mal entretenu, grosse déception », « A fuir ! Une honte ! », « Parc en perdition, laissé à l’abandon »,… voici quelques avis laissés sur le site internet de voyage TripAdvisor, à propos du parc André Citroën. Figurant tout de même dans le haut du classement des endroits à visiter à Paris, son attractivité est surtout à mettre au crédit du Ballon de Paris et des jets d’eau du péristyle.

Ouvert au public en 1992, son état s’est rapidement dégradé. Le Grand Canal, pièce centrale et imposante du lieu, est vidé de son eau depuis 15 ans ! Il est aujourd’hui en très mauvais état, au grand désarroi des riverains, mais pour encore combien de temps encore ? Depuis 2015, le parc est engagé dans un programme de rénovation, qui semble ne devoir jamais prendre fin. Site emblématique du 15ème arrondissement, ses coûts d’entretien sont élevés, dus à une conception originelle problématique. Entre travaux et interrogation concernant la réalisation du monument OPEX, un petit état des lieux s’impose.

Parc André Citroen - Paris 15eme arrondissement (c) Jean-Paul Viguier
Parc André Citroen à l’ouverture © Jean-Paul Viguier Architecte

Un parc très minéral et très structuré

Aménagé sur le site des anciennes usines Citroën, le parc de 14 hectares a été conçu par l’architecte Jean-Paul Viguier et le paysagiste Allain Provost. Récompensé en 1992 du 1er prix de l’aménagement urbain-Moniteur des Villes, il est structuré en trois parties.

Le parc central est composé d’une très grande pelouse encadrée par une Lisière d’eau et ouverte sur le quai de Seine. A l’opposé, se trouvent deux grandes serres et le péristyle d’eau où les enfants aiment venir jouer et se rafraîchir l’été. Sur les côtés, la pelouse est longée par le Grand Canal, qui fait face aux fontaines et aux jardins sériels. D’autres petits jardins à thèmes et des promenades complètent l’ensemble.

Les deux autres parties sont le jardin Caroline Aigle, ex-Jardin Blanc, et le jardin Eugénie Djendi, ex-Jardin Noir. En 2013, le parc a été agrandi d’un hectare supplémentaire, comprenant l’installation d’une aire de jeux et d’un lieu de restauration.

Grand Canal - Parc André Citroen - Paris 15eme arrondissement (c) Jean-Paul Viguier
Le Grand Canal à l’ouverture du parc © Jean-Paul Viguier Architecte

Une dégradation rapide

25 ans après son ouverture, le parc est loin d’avoir conservé son éclat originel. Deux phases de travaux de rénovation ont été lancées successivement depuis 2009. La première était dotée d’un budget de 900 000 euros, la seconde, débutée en 2015, d’une enveloppe de 3,7 millions d’euros.

Sur les 6 000 m2 du parc inaccessibles en 2014, quelques 2 000 m2 ont été remis à la disposition du public. Les travaux déjà réalisés ont permis la rénovation de 4 000 m2 d’allées, de 1 000 m2 de dallage et parements, de la passerelle des Jardins Sériels, de la fontaine Magnolias et des aires de jeux du Jardin Noir.

Les travaux restant à faire sont les plus imposants avec les 18 fontaines Sériels qui devraient être réalisés courant 2019. Les grandes serres seront proposées à la location, études et travaux étant à la charge du futur concessionnaire. Enfin, les études pour le Grand Canal et sa fontaine seront lancées courant 2019 avec des travaux reportés à la prochaine mandature, sans dates fixes.

Les riverains, qui suivent l’évolution du parc de très près, sont à la fois dépités et en colère du report de la rénovation du grand canal. Avec un coût de création s’élevant à 50 millions d’euros, ils sont en droit de profiter d’un parc en bon état et entretenu.

Grand Canal fontaine - dégardé - Parc André Citroen - Paris 15eme arrondissement
Etat actuel du Grand Canal

Défaut originel de conception

En novembre 2013, lors du Conseil de quartier Citroën/Boucicaut, le responsable des espaces verts du 15ème de l’époque évoquait des malfaçons et un choix de matériaux non pérennes, entraînant des coûts d’entretien élevés. Par exemple, la fontaine Lisière rénovée en 2016, présente déjà des zones dégradées avec des parements manquants.

fontaine lisière - Parc André Citroen - Paris 15eme arrondissement
Parements manquants de la fontaine Lisière

Ce parc André Citroën symbolise un type de création où la dimension artistique a primé sur le fonctionnel. Il n’est pas le seul ouvrage conçu par l’architecte-paysagiste, Allain Provost, à avoir subi les outrages du temps aussi rapidement.

A la Défense, le parc Diderot, inauguré lui aussi en 1992, dispose d’une superficie de 1,2 ha. Dix fois plus petit que le parc André Citroën, ce jardin, aménagé sur un coteau, a été conçu autour d’une cascade. En 2015, il a été fermé au public pour 18 mois de travaux de rénovation qui ont concerné cascade, sols, éclairage, plantation de nouveaux végétaux,… pour un budget de 2,6 millions d’euros financé par Defacto, société gestionnaire de La Défense.

La situation du parc André Citroën est d’ailleurs présentée comme un cas d’école par l’architecte-paysagiste britannique, John Wyer. A la suite d’une visite en 2013, il explique sur son blog à propos des nombreuses fontaines qu’en « tant que professionnels du paysage, nous savons tous quelles sont les implications en termes de maintenance pour de telles fonctionnalités. Comment les concepteurs pouvaient-ils être sûrs que les fonds seraient toujours là pour les maintenir et les remettre à neuf ? »

Jardin des métamorphoses - jonquilles - Parc André Citroën - Paris 15ème arrondissement
Jardin des Métamorphoses

Un parc très prisé

Un problème de conception auquel s’ajoute une fréquentation importante du parc par les Parisiens et les touristes, qui n’avaient pas été prévue au départ. Une explication avancée devant une audience médusée lors du Conseil de quartier Citroën/Boucicaut de novembre dernier.

Les pelouses sont prises d’assaut aux beaux jours, de nombreux événements sont régulièrement organisés comme la chasse aux œufs de Pâques du Secours populaire, début avril. Ce week-end se dérouleront les parcours du Cœur et la 4ème édition du Printemps des Arts dans le Jardin Blanc.

Certains usagers du parc ne sont pas non plus toujours très respectueux de l’endroit. En une heure de temps passé à sillonner le lieu, nous avons vu un jogger courir sur le rebord défectueux du grand canal, des enfants jouer à l’intérieur malgré l’interdiction bien visible. D’autres se sont installés au cœur du parterre de jonquilles dans le jardin des Métamorphoses pour se prendre en photo. Et à l’entrée nord, une ado cueillait les fleurs de l’un des cerisiers, placés en hauteur, sous le regard impassible de sa mère. Même si les gardiens étaient présents en cette journée très fréquentée, nous n’en avons croisés aucun.

Jardin Eugénie Djendi - Parc André Citroën - OPEX - Paris 15ème arrondissement
Jardin Eugénie Djendi

Monument OPEX

Dernière interrogation concernant le parc André Citroën, quid du monument OPEX, dont la pose de la première pierre avait été célébrée au printemps 2017 par l’ancien président de la République, François Hollande. Créé par Stéphane Vigny, ce mémorial en l’honneur des soldats français tombés en opérations extérieures devait être érigé dans le Jardin Eugénie Djendi en mai prochain.

Le financement de ce mémorial a posé question pendant un temps, certains craignant que des fonds soient pris sur l’enveloppe budgétaire destinée à la rénovation du parc. En Conseil de Paris, le 28 mars 2017, l’Exécutif a rassuré les élus du 15ème arrondissement en indiquant qu’un co-financement avait été validé entre la Ville et l’Etat.

Depuis, il semblerait que ce projet soit à l’arrêt. Aucun éléments ou calendrier ne sont communiqués par le Ministère de la Défense, qui ne confirme ni n’infirme l’installation de ce monument. Seule trace encore visible dans le jardin Eugénie Djendi, une exposition de photographies de ces militaires en action.

A suivre…

A lire aussi :

Parc André Citroën : droite de réponse de Jean-Paul Viguier, architecte

Anne-Marie Leca
Anne-Marie Leca
Journaliste, créatrice de Valgirardin.fr, Anne-Marie vit et travaille dans le 15ème arrondissement depuis une quinzaine d’années.

Articles Similaires

One thought on “Parc André Citroën : grand canal à l’abandon et rénovation interminable

  1. « un type de création où la dimension artistique a primé sur le fonctionnel. » C’est exactement ça, et encore votre article ne se lance-t-il pas dans le catalogue des erreurs de conception !!!

Laisser un commentaire

Top