Vous êtes ici
Accueil > Le 15ème > Santé > Soutien aux aidants familiaux, où se faire accompagner à Paris 15 ?

Soutien aux aidants familiaux, où se faire accompagner à Paris 15 ?

Ils sont 8 à 11 millions en France. Les accompagnants de personne en situation de dépendance étaient à l’honneur ce mercredi 12 février. Neuf personnes ont reçu la Médaille de l’Accompagnant 2020 décernée par l’association PAMDPH (Pour le Maintien à Domicile des Personnes Handicapées), saluant leur engagement et leur dévouement le plus souvent auprès d’un proche. Une occasion de présenter les principales structures d’accompagnement des aidants familiaux dans le 15ème arrondissement de Paris.

Le principe de cette médaille est de « lancer un signe fort envers les pouvoirs publics pour faire avancer la cause des personnes en situation de handicap et des aidants qui ne sont pas considérés » explique Françoise Ficheux, présidente de la PAMDPH. « Les accompagnants sont souvent laissés pour compte, ignorés voire humiliés. Ils agissent avec beaucoup de gentillesse et de dévouement. Souvent, ils abandonnent leur travail, se trouvant dans une grande précarité sans pour autant être reconnus. »

Brigitte, Chantal, Christine, Gisèle, Jennifer, Jocelyne, Josiane, Maureen et Myriam ont été distinguées lors d’une cérémonie organisée à la mairie du 15ème.

« Etre accompagnant, c’est un métier, cela s’apprend. Il faut pouvoir aider sans s’épuiser » rappelle Jocelyne, qui s’est occupée de sa mère, atteinte de la maladie d’Alzheimer. « Accompagner, c’est l’école de la patience et de l’écoute. Je suis passée de la colère à la panique, à la patience, au découragement, de l’appréhension d’aller chez ma mère. Je suis passée aussi parfois par la culpabilité, et souvent par la tristesse mais aussi par des bons moments avec elle dont j’ai essayé de profiter le plus possible. J’ai appris à déléguer, à trouver la bonne distance, à ne pas trop en faire ou pas assez. Je me suis adaptée à son autonomie qui diminuait de plus en plus et à chaque palier, trouver des solutions. »

Maureen, aux côtés de son fils autiste de 13 ans, se « bat au quotidien pour l’intégration scolaire. » Ce combat a « donné un sens à ma vie, même si j’ai dû sacrifier ma vie professionnelle. » Brigitte s’occupe depuis 23 ans des personnes fragiles signalée par les associations. Chantal a accompagné son mari pendant 15 ans et Christine respecté le souhait de sa mère de mourir à domicile. Jennifer accompagne les enfants et les adultes dépendants via l’association Aviation sans frontières. Josiane a accompagné sa mère et Myriam s’occupe de son fils atteint de schizophrénie. Gisèle a accompagné son fils, disparu il y a deux mois, dépendant après un accident de voiture en 1988.

Lauréats de la médaille PAMDPH 2020

Pour leur permettre d’aider sans s’épuiser, des structures ou associations soutiennent les accompagnants. Qu’en est-il dans le 15ème ? L’Espace Jeanne Garnier, qui vient de fêter ses 10 ans, propose une plateforme de répit pour les aidants de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de troubles apparentés. Ils y trouveront soutien, écoute, aide psychologique, formations, groupes de paroles, réunions thématiques d’informations et d’échanges, ateliers préventifs et activités de loisirs.

Côté association, l’UNAFAM (Union Nationale des Amis et familles des Malades Psychiques) compte une centaine de bénévoles dans l’arrondissement. Ils mènent une permanence les 2e et 4e mardis du mois (sauf vacances scolaires) au Centre Eugène Million, où les familles et les patients sont reçus pendant deux heures. « On leur fait prendre conscience que tout seul on ne fait rien » précise le responsable de l’UNAFAM 15ème. « On est souvent perdu face à la maladie, on a besoin de comprendre. » Même si les progrès sont notables, « le premier problème est la stigmatisation, la maladie fait peur aux gens. » L’association propose aux aidants des groupes de paroles et des formations avec des experts. Sur le plan national, elle a rejoint le nouveau Collectif Handicaps, lancé en janvier 2020 dont les principaux objectifs sont de porter les revendications et les besoins des personnes en situation de handicap et de leurs aidants, et de défendre leurs droits.

« C’est pas ! Juste une exposition sur le handicap. » proposée par Ya Fouei

Lutter contre les préjugés est le propos d’une petite exposition « C’est pas ! Juste une exposition sur le handicap » présentée à la Médiathèque Marguerite Yourcenar jusqu’au 7 mars 2020. De façon ludique et informative, elle évoque différentes catégories de handicap (surdité, cécité, handicap moteur ou invisibles, troubles dys,…). En les (re)connaissant mieux, l’objectif de l’association Ya Fouei est de faire tomber le plus gros des handicaps : la peur.

Informations complémentaires :

Le Guide de la Santé Mentale du 15ème, recense les structures existantes. Il est réalisé par le Comité Local de Santé Mentale du 15ème et disponible sur le site de la mairie d’arrondissement (rubrique : ma mairie/santé).

  • PAMDPH, handicap75015@gmail.com
  • Espace Jeanne Garnier, 106 avenue Emile Zola 75015 Paris, 01 43 92 21 76, jeanne-garnier.org
  • Centre Eugène Million, 3-5 rue Eugène Million 75015 Paris, 01 45 65 61 19, ghu-paris.fr
  • UNAFAM, unafam.org, 01 45 20 63 13

A lire aussi :

Valgirardin.fr
Valgirardin.fr
Valgirardin.fr est le site indépendant consacré à l'actualité du 15ème arrondissement

Laisser un commentaire

Top